Qu’est-ce que la Gymnastique Sensorielle® ?

Une gestuelle sensorielle, intimiste, pour se percevoir, mieux se connaître et libérer ses potentialités expressives

Evangelia Marougka, Somato-Psychopédagogue à Athènes, Grèce

Dans le dedans du geste se joue un enjeu de présence particulière – Danis Bois.

La Gymnastique Sensorielle® est constituée d’une suite de mouvements codifiés effectués dans une lenteur relâchée. Cette lenteur sensorielle sollicite une conscience et une attention particulières qui amènent à faire de chaque geste une méditation active, une méditation en mouvement.

Elle permet de découvrir que chaque geste a une orientation, une vitesse, une amplitude, une cadence qui lui sont propres. Ces perceptions très physiologiques s’accompagnent d’une saveur délicieuse qui se donne à vivre dans le déroulé subtile du geste, et qui stimule une envie naturelle de respecter notre corps. Nous apprenons ainsi, sans l’exigence du mental, à améliorer notre hygiène de vie et retrouver le plaisir d’une harmonieuse unité entre le corps et l’esprit.

La gestuelle proposée, mise au point par Danis Bois dans les années 1990, sollicite les perceptions corporelles et « l’éprouvé » du geste de telle manière que la personne est naturellement amenée à soigner la présence à son corps et par conséquent à elle-même. Les gestes sont simples, lents, relâchés et accessibles à tout âge. Ils s’appuient sur la physiologique naturelle du mouvement dans le corps.

La gestuelle proposée permet d’explorer en douceur toutes les potentialités du corps. De là émergent progressivement de nouveaux espaces d’expression et la possibilité de déployer un mouvement libre qui ouvre à des perceptions nouvelles de soi et de nouvelles possibilités d’action et de fonctionnement.

La gymnastique sensorielle aborde le palpable (la forme extérieure, objective du mouvement) et l’impalpable (le vécu, le ressenti, l’intériorité du geste) qui recrute les ressources de l’être profond rassemblées dans un acte total de présence à soi – Danis Bois.

Le mouvement est également porteur de sens

Notre fonctionnement de vie s’inscrit dans notre matière, dans notre corps depuis nos premiers mouvements in utero. Il s’inscrit dans notre cartographie neuronale et guide nos manières de fonctionner et nos actions dans la vie de tous les jours. Chacun de nos événements de vie, chacune de nos expériences s’engramment et s’expriment toujours au travers d’un mouvement (une tension, un blocage, une compensation, une fluidité, un plaisir,  une harmonie…) qui représentent notre vécu et ce que nous sommes. Le mouvement révèle alors notre identité, notre manière d’être, notre manière de fonctionner. Il communique ce que nous sommes, il est un moyen de communication non verbale. (www.clairerelience.unblog.fr)

Des bien-faits pour le corps et pour l’esprit

Pour toutes ces raisons, la Gymnastique Sensorielle offre de très nombreux bénéfices à celui ou celle qui la pratique régulièrement. Notamment, elle permet

  • d’accorder le corps et le psychisme, le corps et l’esprit, dans un même équilibre mouvant, souple et adaptable,
  • de retrouver une sensation d’unité et de globalité corporelle et de soi
  •  de restaurer la coordination fluide du geste et d’explorer de nouvelles possibilités d’actions et d’expression.

Elle est source de bien-être, de relâchement des tensions, de relance de la vitalité. Elle développe

  • l’attention et la présence,
  • La solidité, d’équilibre et d’adaptabilité,
  • la présence à soi, aux autres, une conscience de soi plus riche.

Et elle offre une réponse à toutes sortes de problématiques corporelles (douleurs de dos, arthrose, fibromyalgie…) et psychologiques (état de stress, anxiété, troubles de l’attention…).

De nombreuses études scientifiques, notamment en neurophysiologie, montrent que dans le mouvement lent (en rampe), il existe une assistance proprioceptive durant tout le trajet du geste permettant de modifier à tout moment son orientation, ce qui n’est pas le cas pour le geste effectué à vitesse normale ou rapide (ballistique).

L’apprentissage du geste en Pédagogie Perceptive® prend appui sur cette assistance proprioceptive. Mais de plus, sur ce fond perceptif, la personne soigne la présence à son geste grâce au recrutement d’une attention profonde qui l’invite à rester présente à elle-même dans son action. Ce qui intéresse la Pédagogie Perceptive®, c’est de focaliser l’attention de la personne sur ce qu’elle ressent durant le geste. Il y a donc un double regard qui se déploie, l’un vise le geste dans ses paramètres objectifs (vitesse, orientation, amplitude et cadence) et l’autre dans ses paramètres subjectifs. Si la personne réalise lentement son geste, elle peut se décrire à elle-même le contenu de son mouvement en temps réel de l’action et développer ainsi une « pensée kinesthésique » qu’elle peut aussi verbaliser. C’est à partir de cette qualité de présence organique et sensible que se construit le processus éducatif. (www.danis-bois.fr)

Et Pour approfondir

Quelques liens amis :

Le site personnel du professeur Danis Bois

Deux sites développés par des praticiennes qui proposent des réflexions et partagent des expériences intéressantes : le site de Claire Smida en français, et celui de Hélène Pennel en anglais

Quelques lectures utiles :
  • Le moi renouvelé – Danis Bois
  • La Gymnastique Sensorielle selon la Méthode Danis Bois – Agnès Noël
  • Le mouvement dans tous ses états – Eve Berger
  • Le sens de l’équilibre – Hélène Courraud-Bourhis
  • La présence totale au mouvement – Maria Leao
  • Gymnastique Sensorielle, vers une écologie du vivant – Géraldine Lefloch et Emmanuelle Duprat
  • La Gymnastique Sensorielle pour tous – Isabelle Eschalier

Auteur : Anne

Somato-psychopédagogue Directrice adjointe du CERAP (centre de recherche en psychopédagogie perceptive) PhD en sciences sociales (changer de paradigme qu'est-ce que c'est ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *