La Pleine Présence, un art de vivre

La Pleine Présence telle que proposée par le professeur Danis Bois porte ce projet, née de l’expérience et de la pratique de la Pédagogie Perceptive®, de repousser « l’absurde » d’une vie privée de sens dans laquelle l’homme est inclus dans un ‘on’ qui tend à le maintenir dans un anonymat moyen et sans saveur ; de dénoncer la culture de la vitesse qui anime la civilisation actuelle ; de créer une plus grande proximité de l’homme avec lui-même, avec autrui et avec le monde.

La Pleine Présence, contactée au coeur des pratiques d’accompagnement sur le mode du Sensible, permet de (voir l’article de Danis Bois « Concept et pratiques de la Pleine Présence : Un nouvel art de vivre« ) :

  1. Entrevoir la santé comme source du déploiement de notre vie, vers son accomplissement;

  2. Adopter un rythme plus lent, pour redevenir acteur de sa vie et réfléchir à ce qui la rend meilleure;

  3. Reconnecter la vie pleine au sens de C. Rogers, c’est-à-dire
    • vivre le moment présent de façon totale,
    • s’écouter soi-même et faire l’expérience de ce qui se passe à l’intérieur de soi,
    • rechercher une signification, un ordre, une légitimité dans toute accumulation d’expérience
    • revenir à la nature humaine essentielle, celle qui porte notre impulsion vers le beau, le meilleur.

  4. Se mettre à l’écart de l’agitation en s’offrant des moments de silence, pour entendre cette parole intérieure qui calme et qui apaise

  5. Déployer un mode de perception qui optimise la réflexion, la créativité et l’innovation. Car la pensée s’éprouve de la même façon que le ressenti se pense. Des outils pratiques existent pour nous aider à sortir des sentiers battus et devenir sujet de notre expérience perceptive. On approche alors « La vie absolue » de M. Henry, « qui n’est pas, mais qui advient et ne cesse d’advenir ». Finalement, l’expérience montre que le tact interne, la méditation de la Pleine présence, s’avèrent plus adaptés que l’entendement et la réflexion pour saisir la poésie de la vie qui se dévoile dans le secret de notre corps.

  6. Faire le tour de soi-même en soignant son rapport aux différentes dimensions de la présence :
    • la dimension temporelle entrevue sous deux aspects : « être présent au présent » pour progresser dans sa capacité à mesurer la valeur d’un instant et « être présent à l’advenir » en se tenant à la bordure du futur;
    • la dimension existentielle rappelle que l’unique personne qui accompagne toute notre vie, c’est nous mêmes ;
    • La dimension relationnelle qui met en jeu la présence à soi, la présence à autrui et la présence au monde